Sélectionner une page

 

Bénédicte Linard

Ministre de la fédération Wallonie-Bruxelles

Originaire d’Anderlecht où j’ai passé toute ma jeunesse, j’habite aujourd’hui à Enghien en Wallonie picarde dans le Hainaut.

« Quali » scout : Au four et au moulin

Ma devise : il n’y a pas de problèmes, que des solutions.

Passion : Bandes dessinées

Site officiel : linard.cfwb.be

« Nous n’avons pas besoin de wonderwoman ou superman politiques. Nous avons besoin de femmes et d’hommes qui écoutent, qui s’engagent auprès des citoyens, des associations, des entreprises, tout en étant capables de prendre des décisions avec une vision à long terme. »

 


 

 

Face à la crise démocratique, économique et sociale que nous traversons, j’ai vu ce que la coopération, la concertation, le travail collaboratif, pouvaient redonner comme sens sur le terrain : dans ma commune, dans ma province mais aussi partout en Wallonie et à Bruxelles (entre autres via la dynamique de la vie de quartier ou dans la mise en place de nouveaux partenariats avec des indépendants, des commerçants, des associations). Face au repli sur soi qui tend à nous séparer, il y a aussi cette force latente, mais réelle, qui ne demande qu’à nous rapprocher. Ce qui m’anime c’est la conviction que nous devons mettre œuvre des politiques porteuses de sens pour éveiller les consciences et renforcer notre projet d’un monde vivable pour nos enfants.

Pas de fatalisme. Crises sociales, économiques, environnementales : des solutions existent, il faut oser les appliquer.

Baisse de la consommation énergétique, mobilité collective et alternative, économie circulaire et circuits courts, emplois verts et durables, lutte contre la précarité, fiscalité juste, sont autant de matières pour lesquelles la Wallonie peut et doit agir avec cohérence avec beaucoup plus de force que ce qu’elle n’a fait depuis 2014. La bonne nouvelle, c’est qu’aujourd’hui de plus en plus de citoyens, d’associations, d’entrepreneurs vont dans le même sens. Nous devons être à leurs côtés. Il faut amplifier ce mouvement. Pour répondre aux défis sociaux et climatiques, pour mettre en œuvre une transition écologique juste et solidaire dans notre région, les femmes et hommes politiques doivent devenir les alliés des acteurs de changement.

Mais ce n’est pas tout. Nous avons aussi urgemment besoin de sortir d’un modèle de compétition stérile reproduisant les inégalités dans nos écoles. Nous avons besoin de faire confiance aux jeunes et aux enseignant·e·s, de valoriser leurs idées et leurs envies, de leur donner les outils qui leur manquent, d’instaurer un réel travail collaboratif. De faire primer l’émancipation sur l’excellence. Nous devons, aussi, au-delà de l’école, travailler avec les jeunes dans nos communes et au niveau régional, leur permettre de construire leur horizon.

Un autre monde est à portée de main. De poignée de main en fait. Celle qui unit les uns et les autres pour un monde plus juste, plus vert, … plus chouette.

Mon parcours :
  • 1995-1996 : Présidente du Centre d’Actions universitaires à Saint-Louis.
  • 1996-1997 : Vice-Présidente de la Fédération des Etudiants francophones.
  • 2000 à 2003 : Adjointe des producteurs dans une maison de production de films à Montréal.
  • 2003 à 2009 : Enseignante de français (entre autres) dans une école secondaire d’Anderlecht.
  • 2009 à 2012 : Collaboratrice au cabinet du Ministre wallon du Développement durable, de l’Energie et du logement Jean-Marc Nollet
  • 2013 à mai 2014 : 
    • Députée au Parlement wallon dans les commission des Pouvoirs locaux, de l’agriculture et de la biodiversité.
    • Députée au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans la commission Enseignement.
  • Septembre 2014 à décembre 2018 : Echevine des Finances, du personnel, de l’égalité des chances, de la lecture publique et de l’extrascolaire à Enghien.
  • Depuis décembre 2018 : Echevine des Finances, du développement économique, du logement, de l’énergie.

 

Me contacter

2 + 15 =